POULIGNY NOTRE-DAME

  • POULIGNY NOTRE-DAME
  • POULIGNY NOTRE-DAME
  • POULIGNY NOTRE-DAME

Accueil du site > Tourisme > Histoire

Histoire

HISTORIQUE

DSC03326

Cette petite note vous aidera à découvrir l’histoire de Pouligny Notre-Dame.

ORIGINE

Nous savons peu de choses sur l’origine du nom de la commune. Deux thèses sont en présence :

1° Pouligny viendrait de Poulinus, notable romain à qui l’on aurait attribué le territoire de deux communes (Pouligny Notre-Dame et Pouligny Saint-Martin), qui n’étaient pas encore communes à cette époque. Il y aurait travaillé la terre avec des contremaîtres romains et des ouvriers gaulois. Cette thèse est simple et la toponymie : « Villebernier, le Pré de la Ville, Villebertaud » peut représenter une implantation romaine.

2° Le nom de « Ligny » aurait été pris et on aurait ajouté le « Pou », c’est-à-dire l’extrémité de Ligny. En fait, les deux thèses n’ont pas de bases très sérieuses.

EPOQUE PREHISTORIQUE

De cette époque, on signale des silex préhistoriques du néolithique (6 000 avant JC) et même du moustérien (50 à 100 000 ans avant JC) sur Chareilles, La Broue.

LE MOYEN AGE

Les seigneurs de Pouligny : Premiers seigneurs : la famille de Seris avant 1470. 1579 : mariage de Georges BERTRAND avec Charlotte de Vignolles. A la révolution, Henriette BERTRAND, marquise de Pouligny se marie avec le comte de TERMONT. Elle jouera un rôle dans la petite Vendée de Palluau. Le château sera un lieu de séjour pour les maquisards. Ensuite, il est acheté par la Baronne d’ARRIPE qui le vendra à Messieurs VEDY et AMENGUAL qui l’aménagèrent. Des seigneurs de Pouligny dépendaient des métairies voisines : La Porte, Le Gasché, Ligny, La Forge, Boucazeau et le moulin banal du Rochat. Les successeurs des seigneurs de Pouligny ont remis leurs archives aux archives départementales. Autre fief sur Pouligny : Peud’hun construit sur une tourelle carrée entourée de fossés. Il a appartenu aux frères Cherry de Bigu dont le destin tragique à la révolution sera évoqué.



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF